Qu’est-ce que le canot à glace ?

Les canots à glace, anciennement en bois, sont aujourd’hui des embarcations de haute performance faites de fibre de verre et de carbone. Cinq canotiers y prennent place (quatre rameurs et un barreur), lesquels doivent braver le froid, les glaces, le vent et les conditions fluviales parfois inhospitalières. Alternant entre la rame et la «trottinette» sur les glaces, les canotiers doivent user d’agilité et de stratégie afin de traverser le fleuve Saint-Laurent aussi vite que possible. Plus de 300 canotiers pratiquent ce sport au Québec. Ils sont réunis au sein de l’Association des coureurs en canot à glace du Québec (ACCGQ) qui établit la réglementation de ce sport et collabore à l’organisation des courses.

Le Circuit Québécois de Canot à Glace (CQCG) ainsi que l’Association des Coureurs en Canot à Glace (ACCGQ) veulent assurer aux courses du Circuit une réputation de rigueur au niveau de la sécurité des équipages et de la fiabilité des résultats publiés.

Une course réglementée

Avant une course, canots et équipages sont inspectés par le Commissaire à la Coupe des Glaces. L’inspection comporte la pesée du canot, la vérification de l’état et du contenu du canot et de la possession par chaque canotier des articles de sécurité. En cas de non-conformité, l’équipe n’est pas autorisée à participer à la course. Les trois premiers arrivants de chaque classe sont aussi l’objet d’une nouvelle inspection, immédiatement après le passage au fil d’arrivée. De plus, au moins une autre équipe de chaque classe peut être inspectée. Le poids d’un canot se situe entre 100 et 160 kg, la longueur varie entre 6 et 8,6 mètres et la largeur minimale est de 122 cm mesuré aux plats-bords.

Matériel de sécurité

Tous les canotiers doivent porter un vêtement de flottaison individuel (VFI), d’un sifflet, d’un radio VHF et d’une balise GPS pour repérer le canot en cas d’abandon ou d’accident. De plus, tous les canots doivent être équipés d'au moins 5 fusées de détresse.